Collège Marcel Grillard
Bricquebec-en-Cotentin

Accueil ::> Disciplines ::> Français ::> Petit compte rendu de la rencontre avec les membres de l’association Ti’ (...)

Petit compte rendu de la rencontre avec les membres de l’association Ti’ Moun par les élèves de 4e F

dimanche 6 mai 2012, par P. Martin, Professeur Lettres.

Voici ce que nous avons appris sur :

  • Ti’Moun : Ti’Moun est une association qui parraine plusieurs écoles de Haïti. Les parents haïtiens qui ont un enfant parrainé doivent promettre en échange de ne pas l’envoyer travailler dans une famille comme domestique mais au contraire de l’envoyer à l’école. Grâce à Ti’Moun, l’école de Ternier peut nourrir ses élèves le midi et leur fournir du matériel scolaire. Par ailleurs, l’association a aussi permis la construction de maisons (64) suite au séisme de 2010. Elle a créé des jardins familiaux et offert des ânes ( 16) afin que les familles puissent plus facilement aller chercher de l’eau ou rapporter de la nourriture. Pour mieux pallier le manque d’eau, un château d’eau est actuellement en construction.
  • L’école de Ternier : Elle est constituée de de 14 professeurs pour 220 élèves. Les classes vont de la sixième à la classe de « philo » ( terminale ). Les conditions sont très précaires et il y entre 30 et 60 élèves par classe. Les élèves suivent les mêmes cours que nous mais ne font pas de sport mais jouent sur les temps de repos au football et n’ayant pas de ballon, un pamplemousse fait souvent l’affaire... Ils travaillent de 8 heures à 14 heures et ont deux infirmières au sein de l’école. Il n’y a pas de « restaveks » dans l’école.
  • Les « restaveks » : Ce sont des enfants-esclaves. Ils sont soit laissés par leurs familles qui ne peuvent plus les nourrir, espérant qu’ils soient pris en charge par cette nouvelle famille, soit orphelins. En fait, leurs enfants sont considérés par leurs hôtes comme de véritables esclaves faisant toutes les tâches ménagères et n’ayant pour se nourrir que les restes... Ce n’est qu’à leur majorité qu’ils pourront revoir leurs parents biologiques.
  • M. Tony Bouchette : Directeur de l’école de Ternier, M. Bouchette a lui-même été parrainé dans son enfance, ce qui lui a permis de poursuivre des études et d’accéder à la faculté de Port-au-Prince pour devenir professeur de Mathématiques. Il était représentant de Ti’Moun à Haïti lorsque plusieurs parents de la vallée de Jacmel lui ont demandé de diriger une école sur Ternier.
  • La vie quotidienne à Haïti : Les familles vivent difficilement et cultivent des fruits et légumes ( mangues, pois, petit mil, maïs, etc.). Malheureusement, il peut ne pas pleuvoir pendant 5 mois et la terre n’est plus cultivable. Après les cours, les élèves aident leurs parents à cultiver les terres ou à aller chercher de l’eau. Les élèves font souvent plusieurs kilomètres pour aller à l’école.

Nuage de mots